Tribune de Julien Clos

Toujours et encore plus loin dans l’insécurité

La guerre fait rage ! C’est ce que nous serions en droit de nous dire. On ne compte plus les faits-divers sur les nombreux délinquants, les criminels sexuels, les meurtriers, etc.

Chaque jour en lisant le journal ou en écoutant le journal télévisé, on pense avoir atteint le paroxysme de la violence urbaine et de l’horreur. Naïvement, puisque le lendemain nous prouve que nous avions tort ! Sommes-nous en Birmanie ? Sommes-nous dans une guerre civile ou en pleine révolution ? Non, pas du tout ! Et pourtant … Depuis quelques mois, dans tout l’hexagone, c’est de plus en plus à l’arme de guerre que l’on règle ses comptes, on commet des délits sans même avoir peur d’ôter la vie à un commerçant. La violence n’a plus d’âge non plus puisque c’est un enfant de 13 ans qui vient d’être condamné par le tribunal de Grasse pour avoir agressé à l’arme blanche des enfants de 11 ans, des personnes âgées et même un bijoutier dans sa boutique !

Tel est le triste constat que l’on peut faire de l’état de la sécurité de ce pays. Nous approchons d’un point de non-retour. Nous, et encore plus nos enfants, payons les conséquences d’une politique beaucoup trop laxiste et désintéressée des Français. Où allons-nous comme cela ? Ou plutôt non, jusqu’où irons-nous avant de réagir convenablement.

Il est grand temps de permettre aux forces de l’ordre de faire leur travail comme il se doit et avec les moyens adéquats. Cessons de persécuter les policiers et de victimiser les coupables. Il est temps que la peur change de camps et ne soit plus du côté de la police et encore moins de celui des victimes. Mais ce n’est pas tout, cela ne suffit pas. D’autres mesures encore sont à prendre et avec le sérieux qu’elles nécessitent car la peur n’est pas seulement dans la rue, les casinos ( dont les braquages n’ont jamais été aussi nombreux que cette année ) ou dans les boutiques mais aussi dans les écoles ou à leurs portes. Il faut réformer le système scolaire tout entier, sécuriser les écoles, en faire des lieux de transmission du savoir, rendre l’autorité aux instituteurs et aux professeurs, retrouver les bienfaits de la méritocratie, sensibiliser et accompagner les parents dans leurs responsabilités face à cette jeunesse qui sera le futur de la France.

Nous devons cesser cette politique « alimentaire » visant à ne pas faire de vagues et à ne pas déplaire afin d’être réélu quelque part et ainsi de suite. Il faut à ce pays des hommes et des femmes se souciant de l’avenir de la France et oeuvrant dans ce sens.

C’est ce que nous nous engageons à faire au Front National, notamment à travers les élections présidentielles et législatives prochaines. Celles-ci, n’en doutez pas une seconde, seront décisives, voir capitales, pour l’avenir des Français. Réagissez ! Regroupez-vous autour de nous !

Votez Front National !

Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.