Communiqué de presse de Marie-Christine Arnautu

estrosi-ciotti-150x150

 

Communiqué de presse de Marie-Christine Arnautu
Député français au Parlement européen
Vice-présidente du Front National
Conseiller municipal et métropolitain de Nice

 

Comme prévu, Éric Ciotti a été réélu hier président du conseil départemental des Alpes-Maritimes avec un résultat révélateur d’une grande « démocratie républicaine  » : 50 voix sur 54, soit 92 % des suffrages. Après les pratiques de l’entre-deux-tours dignes de la Corée du Nord que j’ai dénoncées dimanche dernier et les manœuvres bassement  politiciennes afin de  faire élire deux conseillers communistes face au Front National, cela fait finalement beaucoup de convergences entre le système Estrosi-Ciotti et un certain totalitarisme…

Rien de bien étonnant dans cette « démocratie dirigée » qu’est devenue la France. Dans les Alpes-Maritimes, les 108.059 électeurs du Front National, soit 38,03%, ne sont donc représentés par… zéro élu dans la nouvelle assemblée départementale. Les 7 589 électeurs socialistes, soit 2,67 % ont droit à deux conseillers départementaux, tout comme les 7 164 électeurs communistes (2,52%).  Cherchez l’erreur !

Semblables à leurs mentors Sarkozy-Hollande,  les tenants du système Estrosi-Ciotti ont donc opté eux aussi pour la non-représentation du peuple au sein de l’Assemblée départementale. Ils ont imposé la parité mais ne s’offusquent pas que près de 40% des électeurs n’y soient pas représentés dans notre département…

Les « combinazione » ont pourtant vécu leurs derniers instants  comme en témoignent les nombreuses réactions de nos compatriotes de plus en plus nombreux à porter avec Marine Le Pen son projet d’espérance pour sauver la France.